La boxe féminine

Comme beaucoup de personnes, j’ai pris de bonnes résolutions pour l’année 2018 : faire plus de sport. Pour cela je me suis mise, avec une amie, à faire de la boxe. Comment j’en suis arrivée là, c’est une bonne question. Mais c’est la meilleure décision que j’ai prise en ce début d’année.

Pour les fêtes, je suis rentrée chez moi en France. Je parlais avec une de mes amies qui, elle, était restée à Ottawa. Elle aime beaucoup le sport et prend des cours personnels avec un entraineur qui l’aide à attendre ses objectifs. Elle me dit qu’un des entraîneurs de la salle de sport où elle va, donne des cours de boxe. Sachant que la salle de sport où elle va est très couteuse, je suis assez rétissante à ce qu’elle me dit. Je lui demande alors de se renseigner et elle me renvoi un message quelques heures plus tard me disant que les six séances réparties sur 6 semaines, reviennent à 60$. Agréablement surprise par le prix, je lui donne mon accord pour qu’elle nous inscrive.

Lors de mon retour à Ottawa, nous filons à la salle de sport pour payer nos dus. L'entraîneur qui donne ces cours s’appelle Tony. Il est là et nous dit ce dont nous avons besoin pour le cours : de bandes et des gants (Environ 70$ chez SportCheck). Nous partons acheter ça et le lendemain le premier cours à lieu. 

Tony est un ancien boxeur, champion dans plusieurs sports et catégories. Il sait de quoi il parle. Avant de vraiment commencer il nous met les bandes. Quand c’est la première fois qu’on doit les enfilés, on est un peu perdu. Nous sommes quatre filles, donc cela va assez vite. Puis, le cours commence. Il nous montre les bases : comment se déplacer et à donner les coups de bases, le jab et le cross.

Il est enfin temps pour nous de vraiment taper. Jusque-là, nous faisions les coups dans le vide pour que Tony puisse nous corriger. Cela fait un bien fou! Je pensais ne pas être aussi tendue que ça mais une fois qu’on se met à taper, qu’on oublie nos problèmes (ou pas, on peut taper en pensant à nos problèmes, ce qui défoule encore plus) on prend du plaisir et on se sent bien!

Puis la séance tire à sa fin. Elle ne dure qu’une heure, mais ces 60 minutes à prendre du plaisir et à se défouler n’en paraissent que 10! Les 6 semaines touchent bientôt à leur fin et je sais que Tony va donner des cours pour les 6 autres semaines! Je vais me réinscrire, car ce rendez-vous quotidien et devenu un véritable plaisir!

Si vous êtes intéressées par ces cours de boxes, allez en personne à Grit & Glory. Rien n’est indiqué sur leur site.

Et vous, qu’est-ce qui vous défoule?

 

source: cover