L’équipe de HCuO: Marisa Leclerc

Nom : Marisa Leclerc
Programme : Baccalauréat spécialisé approfondi en lettres françaises et baccalauréat en éducation
Année de graduation : 2017
Ville d’origine : Thunder Bay, ON

HerCampus uOttawa : Comment décrirais-tu ton expérience universitaire ?
Marisa Leclerc :
Bien, ma première année a été très difficile. J'ai déménagé à Ottawa seule. Donc, j’ai eu besoin de m’adapter en vivant de façon indépendante tout en m’assurant de compléter mes devoirs et mes projets. C’était tout un changement. J’avais de la misère à gérer mon temps, même si je suis une personne très organisée. Après ma première année de transition, j’ai rencontré des amis et j’étais plus à l’aise dans mes classes de 100 étudiants. J’ai visité plusieurs musées et autres endroits touristiques. Donc, mon expérience universitaire sera certainement mémorable!

HCuO : Quel est ton conseil pour rester organisé?
ML :
Mon conseil pour rester organisé est d’inscrire tes lectures, tes devoirs, tes projets et tes examens dans un agenda. C’est ma bible! J’écris tout ce qui doit être remis ou complété dans mes classes et je surligne d’une couleur spécifique les assignations de chaque cours. De plus, j’ai des « Sticky notes » sur l'écran d’accueil de mon portable qui me dit exactement ce qui doit être fait dans la prochaine semaine. À mesure que je complète quelque chose, je l’efface. Cette stratégie me motive et je vois ma liste diminuer!

HCUO : Quels sont tes plans après ta remise de diplôme ?
ML :
Je pars justement d’Ottawa avant ma remise de diplôme puisque j’ai un stage en enseignement à Thunder Bay à partir de la mi-mars. Donc, par la suite, je planifie faire de la suppléance afin d’amasser de l’argent. Je compte aussi m’acheter mon premier véhicule en avril! J’ai tellement hâte de ne plus devoir prendre l’autobus de ville. Ensuite, je vais faire demande pour des postes en enseignement un peu partout en province afin de pouvoir avoir un poste permanent. Je suis prête à déménager n’importe où en Ontario! Ce sera une nouvelle aventure ; une année remplie de changements!

HCuO : Quelle est la chose dont tu es la plus fière?
ML :
Je suis très fière d’avoir presque terminé mon baccalauréat. J’ai travaillé très fort et ce n’était pas toujours facile, étant très loin de ma famille. Il y a eu des soirées remplies de larmes, mais j’ai survécu. Je vois la lumière au bout du tunnel. Je vais recevoir mon diplôme fièrement en juin, sachant que c’est mon plus gros accomplissement!

HCuO : Pourquoi as-tu voulu faire partie de l’équipe de HCuO?  
ML :
J’ai voulu faire partie de l’équipe de HCuO puisque j’ai toujours aimé écrire. J’écrivais beaucoup de poèmes et de chansons. Puis, j’ai adoré écrire des articles pour le journal de Thunder Bay et celui de mon école secondaire. Je trouve que c’est un passe-temps libérateur et relaxant. Je ne connaissais pas HCuO pendant mes premières années universitaires. Toutefois, durant ma troisième année, ma colloque m’a suggéré de me joindre à l’équipe d’écrivaines dont elle faisait partie. Donc, j’ai soumis ma candidature et je suis ravie de l’avoir fait puisque j’adore ça!

HCUO : Quel est ton article préféré que tu as écrit pour Her Campus uOttawa ?
ML :
Honnêtement, j’aime tellement d’articles que j’ai écrits pour HerCampus uOttawa. Chaque article a été rédigé avec joie. Par contre, je crois que mon article préféré est Trouver la vie au travers de la mort puisqu’il a été écrit avec une pensée profonde. Cet article est un beau mélange de ma vie intime, d’images fortes et de paroles poétiques. J’ai pu sortir un message positif de l’événement sombre qui est survenu dans ma vie. Je suis très fière de cette composition. J’espère que cet article va rejoindre les gens et leur redonne le goût de vivre pleinement et d’apprécier chaque moment!  

HC : Que vas-tu manquer de uOttawa ?
ML :
Je vais certainement m’ennuyer de mes amis, de la francophonie et de la population vibrante du campus. Je me suis créé des amitiés que j’espère garder à vie. J’adore aussi entendre du français de tous les sens lorsque je marche sur le campus. Je vais sans aucun doute me souvenir de ma vie étudiante. L’Université d’Ottawa va me manquer, mais je suis prête pour ma nouvelle aventure, comme adulte.

HC : Où te vois-tu dans 10 ans?
ML :
Bien, dans 10 ans, j’aurai 33 ans. J’espère avoir un conjoint, une maison, au moins un enfant et un chien. Je crois aussi que j’aurai vécu plusieurs aventures en enseignement par ce temps-là. J’aurai certainement voyagé un peu pendant mes étés. J’ai hâte de voir ce que l’avenir me réserve. Je crois que tout arrive pour une raison et que mon parcours se pavera avec plein de joie et de défis. 

 

Sources: Les photos ont été fournies par Marisa Leclerc. 

SaveSave