Pourquoi l’an 2016 était tragiquement mémorable

Si l’année 2016 peut être perdu dans l’histoire, je suis certaine que plusieurs seraient soulagés. J'ignore ce qu'on a fait de si mal en 2015 pour s’être mérité une année si mauvaise, mais espérons que l’an 2017 soit meilleure. L’année 2016 se termine, je vous présente un bref résumé de ce qui fut si terrible.

La mort de David Bowie, Alan Rickman, Prince et Muhammad Ali
Cette année n’a pas commencée du bon pied. Le 10 janvier 2016, David Bowie est décédé et juste comme ça, l’an 2016 était prédestiné d’être une année de tragédies. Puis, quelques jours après, on a perdu notre professeur préféré, Alan Rickman (il a joué Severus Rogue dans Harry Potter). Comme si le décès du chanteur de Let’s Dance n’était pas assez déstabilisant, la mort d’un deuxième grand chanteur a fait les nouvelles: le seul et unique Prince est mort le 21 avril. La mort du chanteur de Purple Rain n’était pas assez tragique pour l’an 2016, non, il nous a amené une 4e mort épouvantable: celle de Muhammad Ali, le 3 juin. Un après l’autre, ces derniers nous ont laissés et ont laissés derrière eux un vide dans le monde de la musique, du film et des arts martiaux.

                                                    

 Les élections du futur Président des États-Unis
Nous sommes finalement venus proche d’avoir la première femme présidente des États-Unis mais à l’encontre de tous nos voeux féministes, les médias ont mis plus d’emphase sur la campagne électorale de Donald Trump, un millionnaire qui n’a jamais connu de préjugés, de discrimination ni de misère, que de sur l’importance d’une femme présidente après le mandat d’un homme noir. L’an 2016 avait le potentiel d’être révolutionnaire mais, sans aucunes surprises, a décidé de nous décevoir encore une fois.


Les virus Ebola et Zika
Oui! C’était également une année d’épidémie virale d'Ebola et de Zika. Débutant à l’ouest de l’Afrique, ce virus fut le déclenchement le plus répandu dans l’histoire d’Ebola; prenant la vie de plus de 23 200 personnes en Guinée, Libérie et Sierra Leone. Ce dernier s’est même propagé aux États-Unis et au Canada, bien que c’était en petites quantités comparé aux pays ci-haut. Quant au virus Zika une épidémie propagée à travers les États-Unis et 39 autres pays, a pris la vie de plusieurs, dont 80% ne présentaient aucuns symptomes. Cette maladie, pouvant être transmise sexuellement et entre une femme enceinte et le foetus, a créée une crise chez les scientifiques qui étaient déjà affrontés par la complexité du virus Ebola. L’an 2016 a pris la vie de grandes vedettes et de personnes innocentes.  

La tuerie à Orlando contre la communauté LGBTQ+
Une tragédie nous a fait part le 12 juin à Orlando aux États-Unis. La vie de 49 personnes a été prise aux mains de Omar Mateen, qui a également blessé 53 personnes au club gay Pulse, en Floride. C’était un acte de violence contre la communauté d’hommes gay qui était connue pour leur fréquentation de ce club et c’est une tragédie qui a mit un nuage noir au-dessus de la vie de plusieurs. Qui aurait cru qu’en 2016, la vie de gens innocents serait en danger en raison de leurs différentes orientations sexuelles?

                                               

L’attaque de personnes noirs aux États-Unis
La tuerie de personnes noires aux États-Unis par des officiers a souvent fait les manchettes cette année et, avec raison! D’après International Business Times USA, 178 personnes noirs ont été tuées par des policiers de race blanche. C’est dégueulasse, tout comme l’année 2016! Cette année a laissée place à beaucoup de haine envers les minorités, menant au questionnement suivant: comment se sentir en sécurité si les gens supposés nous protéger sont les gens qui nous mettent en danger? En un an nous avons reculé de 30 ans, à un temps où les minorités étaient vu comme des peuples dangereux et moins importants. Alors c’est le temps que l’an 2016 finisse afin qu’on puisse avancer dans le temps, à un temps où nous serons tous égaux, peu importe la couleur de notre peau ni notre orientation sexuelle.


La montée des attaques terroristes a fait l’oeuvre de cette année tragique en amenant le décès de milliers de gens innocents mais ce ne sont pas seulement des terroristes qui ont pris la vie de plusieurs mais aussi des virus incontrôlables et des gens aveuglés par la haine. Alors, en cette année désastreuse, espérons que nous choisissons tous la même résolution au jour de l’an: créer un meilleur 2017 pour tous et toutes et avec ça, laissons derrière nous la colère et le dédit de l’égalité.

 

Sources: Couverture, 1, 2, 3